Anne-Marie Pascoli

Anne Marie Pascoli

LE MOUVEMENT DU SERPENT – DANSE DE CONFLUENCE N°2

2008 – Ferme du Vinatier – Bron (69)

PRÉSENTATION

« Animal de l’origine, le mouvement du serpent est en moi ce qui se cache et parle bas, la part obscure de ma parole, celle qui me fait et me défait. Le mouvement du serpent n’a pas de forme ou alors toutes, susceptible de toutes les représentations, de toutes les métamorphoses. Il y a ce que je vois et ce que je ne vois pas mais que je sens, l’incarné et l’indifférencié, le mouvement du serpent est en moi comme le surgissement de l’un ou l’autre, et qui tient si peu compte de ma volonté.

Rapide, fulgurant, tapie ou ondoyant, il glisse entre les doigts de ma conscience comme il glisse à travers le temps comptable, l’espace arpentable et les règles du raisonnable. Le mouvement du serpent peut être « FA », quand il jaillit au visible et s’incarne dans la folie comme une bouche d’ombre, ou bien son jumeau, le vivifiant, lové à la base de la colonne vertébrale et que déploie la conscience : la « Kundalini ».

Sous l’arbre à palabres nous invoquerons l’Ouroboros et dans le désordre de sa parole nous chercherons l’appui d’une terre commune. Par la danse, doucement, nous solliciterons le mouvement du serpent afin qu’il s’enchante et nous ouvre l’espace sensible du « Jinebana ». 
»

Anne-Marie Pascoli

Depuis 2007, la Compagnie Pascoli a initié le projet « Danses de Confluences » dans les expositions hors-les-murs du musée des Confluences. Le fil directeur, c’est le rapport du corps aux œuvres, le rapport du corps dans son lien avec les thématiques des expositions, dans son lien avec les formes des expositions.

Ainsi, certaines expositions, de par leur propos et leur sens, ont été choisies par la compagnie et le Musée pour être lieux de performance.

Au cœur de la démarche, il y a le désir de relier le corps artistique de la danse à la contemporanéité d’autres corps, à la diversité de leurs énoncés, à la communauté de leur patrimoine humain.

2 lieux :

> à la Ferme du Vinatier – Bron (69) autour de l’exposition « Yiriba – L’Arbre à palabres » dans le cadre de « Cuture et Psychiatrie au Mali »

> à l’ENS lettre (Ecole Nationale Supérieur Lettres et Sciences Humaine) de Lyon (69) pour l’inauguration de l’évènement  » Sur les traces du serpent »

DISTRIBUTION

Direction artistique : Anne Marie Pascoli 

Interprétation : Fred Labrosse et Anne Marie Pascoli 

Musique : Alain Lafuente

REPRÉSENTATIONS

LieuDate
ENS – Lyon (69)Mercredi 05 novembre 2008
La Ferme du Vinatier – Bron (69)Mercredi 04 juin 2008

Téléchargement en PDF

Retour en haut