Anne-Marie Pascoli

Anne Marie Pascoli

MODULONDE

2008 – Couvent de la Tourette – L’Arbresle (69))

PRÉSENTATION

Après avoir visité le couvent de La Tourette, écouté, respiré, et laissé reposer mes premières perceptions, voilà ce que je pourrai dire de plus sincère concernant mon désir présent d’habiter le couvent de Le Corbusier en y proposant une  « création in situ ». 

Il y a dans ce lieu comme un rythme permanent de l’architecture générale, des espaces intérieurs, des circulations entre ces espaces, des « ponts » entre le dedans et le dehors.

Il y a une attention toute particulière au mouvement de la lumière, elle aussi prise dans le rythme des matières qui la concentrent. J’ai donc choisi de privilégier cette dimension de dynamique des éléments, aussi bien pour la danse, pour qui c’est une évidence, mais aussi dans la composition musicale et les installations de « lumières mobiles ».

Danseurs, musicien, éclairagiste, travailleront de concert à cette élaboration, au terme d’une période de résidence de 10 jours dans le site, permettant imprégnations, expérimentations, construction et échanges avec les personnes qui « habitent » régulièrement le couvent.

La forme de ce projet pourra s’articuler comme un parcours, un chemin particulier dans le couvent, avec des haltes dans des espaces choisis, une expérience du lieu à la fois commune dans cette déambulation partagée et intime dans les perceptions et le ressenti, uniques, de chaque « invité ».

J’imagine créer tout du long de ce parcours des sortes « d’installations » musicales, lumineuses (en créant dans certains espaces une ambiance lumineuse en mouvement), chorégraphiques (en inventant des danses reliées aux structures du couvent mais aussi à ses fonctions) ; L’ensemble baignerait le public dans des univers sensibles se faisant résonance

Le projet aurait pu s’appeler « Invitation ».

Celle pour nous, les artistes du projet, à inventer une création artistique nourrie des matières architecturales et historiques, de leur rythme, de l’esprit de ce lieu ; Celle de proposer aux visiteurs invités, à partager à travers cette création, une « vision » de ce même lieu.

Mais il s’appelle « Modulonde » petit clin d’œil au Modulor et à la vibration du mouvement dansé.

Pour une musique, qui serait tout le bruit du silence

Pour une lumière, qui serait toutes les couleurs du silence

Pour une danse, qui serait toutes les paroles du silence

Quelque chose de bruyant et de silencieux à la fois, tout comme ce lieu qui convoque avec la même force l’intime et  la relation, la sobriété et la luxuriance, l’avancée et le retour.

Une tentative, bien sûr, un essai, une approche, une tension vers cela.

Anne-Marie Pascoli

« Depuis ma première résidence de quelques jours au couvent, en solitaire et plein mois d’août, le projet a mûri, évolué, le bâtiment…aussi.

Aujourd’hui, les travaux de rénovation ont brisé certaines des perspectives, caché des rythmes, instauré d’autres lignes et matières sur celles, si précises, de l’architecture de le Corbusier, et obligé certaines de mes idées à prendre la tangente pour ressurgir ailleurs, autrement.

C’est la vie de ce lieu, aujourd’hui, et elle est en mouvement.

J’attrape avec l’équipe artistique cette réalité à bras le corps.

Au fil des heures, jours, nuits, semaines, nos pas, sensations, regards, sueurs, pensées, idées, se glissent dans le lieu et apprivoisent une cohabitation avec la nature et l’architecture du couvent.

Le temps est ici l’allié incontournable de la rencontre.

L’odeur de l’air dans les couloirs, la mémoire sensorielle des circulations et leur évidence, le regard interne toujours sollicité par la vastitude du dehors, le repos quand les chantiers s’arrêtent (le nôtre, celui du couvent), la chaleur du réfectoire, plus bas dans le parc, et la présence des frères.

Et puis aussi la visite de ceux qui nous accueillent, attentifs, et les visiteurs, hésitants à franchir l’espace de nos présences, puis les incluant dans leurs photos des lieux.

Etre dans ce lieu, chercher, dans un état où la poésie s’invite chaque jour plus intensément.

Le parcours dansé, sonore, lumineux, d’images, que nous vous proposons maintenant, est un temps de partage et d’évocation de toutes ces perceptions, reflets de notre « habitation sensible » du couvent de la Tourette. »

Anne Marie Pascoli

Résidence :

Couvent de la Tourette – L’Arbresle (69) : Du 14 au 27 avril 2008

DISTRIBUTION

Direction artistique : Anne-Marie Pascoli

Danse : Fred Labrosse, Delphine Dolce et Anne-Marie Pascoli

Musique : Alain Lafuente

Création vidéo : Jeanne Coudurier

Technique : Antoine Gélabert

REPRÉSENTATIONS

LieuDate
Couvent de la Tourette – L’Arbresle (69)Dimanche 27 avril 2008
Couvent de la Tourette – L’Arbresle (69)Samedi 26 avril 2008
Couvent de la Tourette – L’Arbresle (69)Vendredi 25 avril 2008

Télécharger en PDF

Retour en haut