Anne-Marie Pascoli

Anne Marie Pascoli

L’origine du projet

2000

PRÉSENTATION

CitéDanse est une aventure que j’ai souhaitée, pensée, à un moment de mon parcours, afin d’y expérimenter collectivement et sans enjeux de production, la liberté de proposer, de questionner, d’inventer, des formes de rencontres entre artistes et en étroite relation avec les publics.

Sorte de laboratoire ouvert, où la curiosité et le désir seraient les moteurs premiers, aussi bien de la part des artistes que des publics conviés.

Il s’agissait pour moi, après de nombreuses années à la direction d’une compagnie et l’expérience de la diffusion selon des modes de visibilité classique, de créer un espace où, riche de ce passé, je puisse mettre en « pratique » avec d’autres, des « idées » des « pensées » pour moi fondamentales aujourd’hui.

Ce projet ne remplace pas celui, singulier, de ma propre recherche au sein de ma compagnie, il s’inscrit dans un cheminement parallèle et complémentaire. Il permet de questionner dans un champ plus large et multiforme ce qui naît dans l’intimité d’une pratique et recherche singulière, il ouvre au sein de l’espace public des temps de partages et de réflexions sur les processus de création, leurs modes de visibilité, et ce qu’ils interrogent de la société dans laquelle ils s’inscrivent.

Espace de réflexivité sur ses propres pratiques, CitéDanse est une aventure qui s’invente en permanence, demande un grand engagement individuel et la générosité de pensées et d’actions qui dépassent le champ privé.

Depuis quatorze ans maintenant, le collectif, constitué de chorégraphes, d’artistes, sociologue, psychologue, enseignants, propose tout au long de l’année des rencontres diverses, réunissant artistes et publics dans la convivialité d’un studio de répétition. Il s’efforce à travers ces propositions, de parcourir le plus complètement possible toutes les « mises en jeu » propres à l’acte artistique, ainsi que les liens, peu explorés, qui inscrivent cet acte dans la société.

« Les regards en cours » qui convoquent plusieurs artistes dans le même temps à « donner à voir et à dire »  sur leur propre démarche de création, sur l’objet artistique en train de se faire, sur leurs propres enjeux et les outils qu’ils se donnent pour y parvenir.

« Les pièces en studio » qui proposent un autre regard sur la démarche d’un artiste, sur un univers singulier et comment celui-ci exprime « sa durée ».

« Les soirées recherche » qui convoquent la mise en jeu de champs artistiques différents au sein d’un même projet ou questionnement (danse/ image/ musique/ littérature/ théâtre/ etc) 

« Les débats » autour de thématiques qui convient la parole artistique à s’exercer dans des champs de pensée multiples et divers.

« La pratique », un des piliers de l’engagement de CitéDanse, comme une manière de découvrir le travail artistique de l’intérieur. Alors que de nombreuses structures proposent des cours réguliers, CitéDanse privilégie les « practicums », des ateliers de rencontre avec les artistes par la pratique, directement liés un univers chorégraphique présenté en parallèle sur le plateau. La pratique se retrouve aussi en lien avec la recherche dans les Etirements, des journées-laboratoire au croisement de la pensée et du mouvement.

Et bien d’autres propositions, qui s’inventent dans l’écoute de ce que l’actualité de nos professions et l’évolution de nos pratiques laissent émerger de « nécessité ».

Chacune de ces rencontres sollicitent avec la même intensité la parole artistique et celle de ceux à qui elle s’adresse (les publics), sorte de pédagogie du regard où ce qui se partage s’exclut de tout dogme, où, à travers la perception, la sensibilité, et les mots de celles-ci c’est de la pensée qui se met en mouvement.

 En savoir plus sur CitéDanse

Retour en haut